La Boîte à Malices – Les cires et émulsifiants

LES CIRES

La cire d’abeille

640px-Honey_comb

Crédits photo : « Honey comb » par Original uploader was Merdal at tr.wikipedia — Originally from tr.wikipedia; description page is/was here.. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Honey_comb.jpg#/media/File:Honey_comb.jpg  

Voici l’article Wikipédia qui explique notamment comment les abeilles fabriquent leur cire : Cire d’abeille.

Les vertus de cire ne sont plus à démontrer. Non seulement c’est puissant épaississant pour vos crèmes et baumes. Mais elle a surtout une action hydratante miraculeuse et protège la peau de la déshydratation. Cet effet filmogène, c’est à dire de retenue de l’eau peut être utilisé pour faire des baumes et autres crèmes très hydratants.

La cire peut aussi vous servir en petites quantités pour stabiliser une émulsion ou l’épaissir.

Vous pourrez trouver un exemple de son utilisation dans la recette de crème pour les mains Mimines heureuses ou la recette du baume pour les lèvres.

Mais la cire d’abeille est évidemment un ingrédient de choix pour réaliser des bougies maison que vous pouvez agrémenter de pigments colorants ou de fragrances parfumantes.

Pour l’incorporer à votre préparation, il faut la faire fondre avec la phase huileuse au bain marie.

Si vous achetez la cire chez l’apiculteur, il se peut qu’elle ne soit pas raffinée. Il faut donc la raffiner c’est à dire la débarrasser de toutes ses impuretés.

Il faut mettre la cire dans une vieille casserole et couvrir d’eau. Il faut ensuite laisser chauffer tout doucement jusqu’à ce que la cire soit complètement fondue. Laissez ensuite refroidir et récupérez la cire qui se trouve au dessus de la surface de l’eau. Jetez la couche pleine de déchets noirs qui se trouve en dessous. Il fait renouveler l’opération si nécessaire.

Ceci étant, si vous leur en faites la demande gentiment, la plupart des apiculteurs vous en feront cadeau ou vous la vendront pour une très modique somme. La plupart du temps, la cire est revendue raffinée à des industriels de la cosmétique. Ils peuvent donc vous donner leur surplus. Au mieux, vous pouvez lui acheter quelques pots de miel en échange de bon procédé :).

LES ÉMULSIFIANTS

Gélisucre ou Sucragel

Appelé gélisucre ou sucragel selon les fournisseurs, il s’agit d’un émulsifiant à froid. Il permet de fabriquer des crèmes fluides et des laits sans avoir à chauffer vos ingrédients. Il est donc très intéressant quand vous utilisez des ingrédients fragiles qui supportent mal la chauffe comme les hydrolats ou certaines huiles.

C’est un émulsifiant d’origine végétale complète fabriqué avec de la glycérine végétale, de huile d’amande douce, des esters de sucre (souvent issus de la betterave à sucre ou de l’huile de coco) et de l’eau. Dans certaines formes, l’eau est remplacée par de l’eau de fruit d’orange.

C’est un émulsifiant très doux qui convient à toutes les peaux même sensibles.

Vous pouvez avec cet émulsifiant préparer des crème fluides et laits, des gels huileux (huiles de douche ou de rasage) mais également des soins exfoliants adoucissants. Ces gels huileux sont pratiques car ils s’émulsionnent au contact de l’eau directement dans votre salle de bains.

Toutefois, dans le cas de la réalisation d’une émulsion, il faut toujours coupler le gélisucre/sucragel avec de la gomme xanthane en petites quantités pour stabiliser la préparation dans le temps. C’est pour cela que les préparations faites avec cet émulsifiant sont incompatibles avec les EPP et il vous faudra choisir un autre conservateur.

Cet émulsifiant est serait aussi incompatible avec l’huile de coco fractionnée.

Pour réaliser une émulsion avec du gélisucre/ sucragel, vous devrez procéder en deux étapes.

Dans un premier temps, préparez votre phase aqueuse en saupoudrant sous forte agitation la gomme xanthane sur l’eau ou l’hydrolat afin de former un gel.

Secondement, dans deux bols séparés, préparez un gel huileux. Pesez dans un bol vos huiles et dans un second votre gélisucre/sucragel. Il faut ensuite ajouter en très petites quantités les huiles (quelques gouttes à chaque fois) dans le gélisucre/sucragel – et non pas l’inverse.

Il faut fouetter assez vigoureusement pour que mélange soit homogène. Au fur à mesure que vous allez mettre les huiles, le mélange devient légèrement opaque et épaissit.

Re- mélangez votre préparation aqueuse avec la gomme xanthane pour l’homogéniser.

Versez ensuite progressivement la phase aqueuse dans le mélange huileux sous forte agitation. Votre appareil va blanchir. Il faut continuer de battre au fouet pendant quelques minutes pour le tout s’homogénéise.

Vous trouverez sur cette page et sur cette autre page des informations pour les dosages du gélisucre/sucragel.

Il est aussi possible de le travailler à chaud mais il ne faut pas dépasser une chauffe de plus de 70 à 80°. Dans ce cas-ci, il faut procéder comme pour une émulsion classique, chauffer les phases aqueuses et huileuses séparément, puis verser la phase aqueuse dans la phase huileuse en agitant vigoureusement pendant au moins 3 minutes.

Publicités

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.