Santé – Soins et remèdes d’hiver

Un petit vent frais a fait tomber les feuilles des arbres ; la pluie clapotant se fait de plus en plus présente ; le brouillard s’étale dans l’atmosphère tel un nuage un peu fatigué et la neige recouvre les sols : bienvenue dans la période hivernale !

En effet, même si l’été semble vouloir jouer les prolongations au vu des températures exceptionnellement douces, les petits matins bien frais nous indiquent que c’est l’hiver.

Avec la saison viennent toutes sortes de rhumes, grippes, bronchites, virus et autres affections de l’hiver dont il est parfois difficile de se débarrasser en particulier si vous avez un organisme fatigué ou un système immunitaire peu efficace.

Vous pouvez opter pour les médicaments agressifs voir les antibiotiques. Cela va vous faire passer la maladie rapidement mais vous aurez maltraité votre corps et vous ne lui aurez pas appris à se défendre seul. Ce sera comme une béquille qui va de surcroît intoxiquer votre corps.

Vous avez un autre choix pour vous soigner : c’est celui du naturel avec des plantes ou de l’homéopathie qui a fait ses preuves.

Vous allez être malade une semaine au lieu de 3 jours mais votre corps va vous remercier et va se renforcer au fur et à mesure du temps. Vous allez devenir de moins en moins sensibles à tout ces germes et donc de moins en moins malade.

MESSAGE D’AVERTISSEMENT

IMPORTANT AVANT DE CONTINUER LA LECTURE

Je n’appartiens pas du corps médical ni en tant que médecin, ni phytothérapeute, ni aromathérapeute, ni naturopathe ou autre spécialiste des thérapies médicales naturelles.

Les conseils d’automédication que je donne dans cet article ne sauraient remplacer une consultation médicale chez un médecin ou un spécialiste, en particulier en cas d’affection sévère ou qui persiste dans le temps.

Cet avertissement vaut pour tous les types de personnes, mais il faut prêter une attention particulière aux enfants et aux personnes âgées dont le système immunitaire est plus fragile et pour lesquels il convient d’être très prudents pour appliquer ces remèdes.

Ne pas utiliser les huiles essentielles chez les enfants ainsi les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes allergiques.

Faites toujours un test dans le pli de votre coude pour tous les produits et surtout les huiles essentielles dont certaines peuvent être allergisantes. Pour ce faire, diluer une goutte d’HE dans 5 gouttes d’huile végétale. Si vous n’avez pas de réaction épidermique ou allergique d’ici 48 à 72 heures c’est que vous pouvez l’utiliser sans risques.

Ne forcez pas votre organisme. Si vous voyez que ces remèdes ne fonctionnent pas ou que vous réagissez mal, arrêtez-les immédiatement et consultez un spécialiste.

En tout état de cause, il convient de faire preuve de bon sens et de discernement et de faire en fonction de votre état de santé – maladies, allergies, sensibilités alimentaires ou médicamenteuses connues.

Je n’expose dans cet article que ce que j’ai expérimenté et je partage bien volontiers ces pistes pour essayer de se soigner sans cette chimie toxique qui nous tue.

Chacun doit faire en son âme et conscience. Ma conscience me rappelle qu’il est important de partager avec autrui – quand bien même sur un sujet aussi sensible que la santé. C’est un risque mais que certaines autres personnes ont aussi pris, ce qui m’a permis de découvrir tous ces remèdes.

Je vais donc essayer de vous donner dans cet article quelques pistes pour vous soigner au naturel et tenter de passer entre les mailles du filet grippal.

Beaucoup de sites proposent d’autres remèdes divers et variés voir des protocoles entiers d’aromathérapie préventive et curative. Mais ce n’est pas l’objet de cet article. Je n’y présente ici que des petites astuces personnelles et cette liste n’est bien entendue pas exhaustive.

Les remèdes que je vous propose sont ceux que je testé et approuvé depuis quelques années maintenant. Cet article sera mis à jour également au fur et mesure de mes découvertes mais aussi de vos partages.

Voici donc en vrac quelques recettes maison pour bien passer l’hiver.

PREVENIR

Comme dis le dicton, vaut mieux prévenir que guérir.

La cure d’Extrait de pépins de pamplemousse

Attention : Ne jamais prendre de pépins de pamplemousse ou de pamplemousse en général si vous prenez un traitement médical (allopathique ou homéopathique). Le pamplemousse empêche la métabolisation des molécules médicamenteuses et celles-ci restent stockées dans le sang. Les effets indésirables des médicaments peuvent ainsi être multipliés par 20 et entraîner une surdose dangereuse voir mortelle.

Voir à ce propos :

https://www.santenatureinnovation.com/les-dangers-du-pamplemousse/

http://www.cbc.ca/news/health/grapefruit-juice-interaction-with-drugs-can-be-deadly-1.1253489

Si vous n’avez pas encore été malade, vous pouvez au début de l’hiver faire une cure d’Extrait de pépins de pamplemousse . Je l’utilise souvent dans mes recettes comme conservateur – voir l’article dans la section Boîte à Malices – mais il est surtout un super booster d’immunité.

030-01-0002

Crédit photo : https://www.origine-naturelle.com/citrobiotic_extrait_de_pepins_de_pamplemousse_bio_100_ml.html

La posologie maximum en usage interne pour un adulte est de 15 gouttes 3 fois par jour sur 5 jours maximum à diluer dans un demi verre d’eau. Cela va renforcer vos défenses immunitaires et leur donner un petit coup de boost.

Pensez bien à prendre de l’extrait de pépins de pamplemousse alimentaire. En effet, certains extraits ultra concentrés – comme chez Aromazone – qui sont destinés uniquement à un usage cosmétique.

L’Oscillococcinum

Respectez bien les posologies décrites dans la notice. Si l’affection persiste, plus de 3/4 jours, il vous faut aller consulter un médecin.

L’Oscillococcinum est une préparation homéopathique des laboratoires Boiron. Elle se présente sous la forme de petit unidose de granules.

Oscillococcinum_packshot

Crédit photo : http://www.boiron.fr/Nos-produits/Medicaments-homeopathiques/Medicaments-homeopathiques/Medication-familiale/Oscillococcinum

C’est un médicament qui lutte, aussi bien en prévention qu’en traitement, les états grippaux, rhumes et autres affections du même type.

Pour en savoir plus sur ce médicament, vous pouvez consulter l’article wikipédia sur l’Oscillococcinum.

Disponible en boite de 6 ou de 30 doses. Si vous pouvez prenez la boite de 30 qui est de mémoire dans les 25 euros. Cela vous reviendra moins cher que d’acheter 6 doses à chaque fois qui sont vite parties et qui coûtent dans les 7 €

Je ne donne que celui-ci car la gamme de produit homéopathiques pour le rhume est large mais c’est le seul que j’ai utilisé et dont j’ai validé l’efficacité.

Spiruline

800px-Spirulina_tablets

Crédit photo : « Spirulina tablets » par Original uploader was Perdita at the English Wikipedia — Originally from the English Wikipedia; description page is/was here.. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Spirulina_

Attention : Cette algue est cultivée dans des lacs naturels ou artificiels. De ce fait, elle peut aussi capter des métaux lourds qui peuvent être dangereux tels que le plomb, le mercure, l’arsenic ou le cadmium. Quand vous les achetez, veillez à bien vous renseigner sur leur origine et la qualité de leur culture.

Attention : La spiruline n’est pas recommandée pour les femmes enceintes ou allaitantes qui doivent demander l’avis d’un spécialiste – médecin ou naturopathe – avant toute prise.

Les personnes souffrant de goutte et de la maladie phénylcétonurie – maladie génétique responsable de l’altération des enzymes qui règlent les actions biochimiques du corps – ne doivent pas non plus en consommer.

La spiruline est une algue obtenue à partir de cyanobactéries du genre Arthrospira. Elle est appelée ainsi car ces algues ont souvent la forme d’une spirale. Il existe quelques 2 000 espèces de cyanobactéries mais seulement 36 sont comestibles dont la principale est l’Arthrospira platensis, cultivée partout dans le monde.

Elle est utilisée comme aliment à part entière depuis des millénaires au Tchad mais l’a aussi été par les Aztèques. Dans nos pays, elle est plus utilisée aujourd’hui comme complément alimentaire que comme aliment.

La spiruline contient beaucoup des éléments essentiels à la bonne santé. Elle est composée en moyenne de 60 % de protéines végétales mais aussi un cocktail de vitamines impressionnant : vitamines : A, E, D, B1, B2, B3, B6, B7, B8, K et du bêta-carotène. Elle est aussi constituée de minéraux et d’oligo-éléments comme le phosphore, le calcium, le magnésium, le zinc, le fer, le cuivre, le manganèse, le chrome, le sodium, le potassium et le sélénium.

Elle est riche en phycocyanine qui en plus d’être le seul pigment bleu d’origine naturelle, a une activité antioxydante importante. Elle est constituée aussi de chlorophylle qui possède une activité anti oxydante.

Elle contient aussi des acides gras dits essentiels : l’acide gamma linolénique de la famille des Oméga 6. Ce dernier permettrai de maintenir le taux de cholestérol à la normal et de réguler les cycles menstruels chez la femme.

La spiruline traite aussi le diabète, favorise la perte de poids mais aussi et surtout de ce qui nous intéresse pour cet article, booste le système immunitaire.

Pour ma part, j’ai testé et approuvé deux marques : celle des laboratoires Herbolistique et celle de chez Marcus Roher.

Pour moi, la meilleure est la seconde marque car elle est cultivée dans un milieu sain très peu pollué. C’est donc un gage d’une spiruline efficace.

Vous pouvez aller consulter l’article Wikipédia sur la Spiruline.

Protéger la gorge et la tête

Il faut essayer de toujours protéger la zone du cou et de la gorge avec une écharpe semi-fine en automne et plus épaisse en hiver. C’est du bon sens mais j’ai remarqué que beaucoup de personnes oublient de le faire.

En plein hiver, pensez aussi au bonnet. Il peut devenir un article de mode tout en protégeant.

TRAITER

Si vous êtes déjà malade, voici quelques remèdes de base :

Beaucoup boire

La base quand on est malade, c’est l’élimination. Élimination des vilains microbes qui nous font moucher, éternuer et tousser.

Il faut donc beaucoup boire pour aider votre corps à éliminer, au moins 1L à 1,5 L par jour.

Je préconise des infusions pour vous soigner plus bas mais cela ne suffit pas. Il faut éviter de vous déshydrater ce qui peut être vite fait surtout chez les enfants. De l’eau bue très régulièrement au cours de la journée voir de la nuit va également vous aider à éliminer.

L52 – États grippaux

l52-lehning

L52 est un médicament homéopathique des laboratoires LEHNING vendu sans ordonnance et traditionnellement utilisé pour traiter les états grippaux, les courbatures fébriles et la toux et la fatigue post grippale.

La posologie adulte selon votre état :

– Prévention : 20 gouttes 2 fois par jour

État grippal : 20 gouttes 5 à 8 fois par jour

– Traitement post grippal : 20 gouttes 3 fois par jour

Ce remède peut aussi être utilisé par les enfants à partir de 2 ans avec 1/4 ou 1/2 de la dose selon l’âge.

Les gouttes sont à prendre dans un peu d’eau et en dehors des repas (disons à minima 30 minutes avant ou après les repas).

Bien consulter la notice avant utilisation et demandez conseil à votre pharmacien en cas de doute.

Ce remède est très efficace en complément du reste du traitement surtout si l’oscillococcinum n’est pas ou plus efficace.

En cas de fièvre

Là, pas beaucoup d’autre choses à faire que de rester au chaud sous la couette, de préférence avec plusieurs couches de vêtements pour bien transpirer et faire partir la fièvre.

Évidemment, si vous avez beaucoup de fièvre, consultez rapidement un médecin pour qu’il vous prescrive un traitement antipyrétique type paracétamol et si vous travaillez, un arrêt de travail pour vous reposer.

Je sais, le paracétamol n’est pas chouette mais contre la fièvre, il faut être très prudent. Se soigner au naturel est bien mais il faut aussi en reconnaître les limites.

Si vous travaillez, n’hésitez pas à vous arrêter. Je sais qu’on a toujours tendance à culpabiliser de s’arrêter de travailler mais si vous avez la grippe, vous n’allez pas vous en remettre en un claquement de doigts. Si vous ne prenez pas le temps de vous reposer, la récupération sera plus difficile.

Évidemment, les 3 jours de carence font souvent hésiter. Mais dîtes vous que cela sera pire si vous ne prenez pas le temps de vous soigner et pourrait dégénérer.

Nous avons encore cette possibilité en France de pouvoir se soigner à peu près correctement et il faut en profiter – pas abuser attention, me faîtes pas dire ce que j’ai pas dit 😉

Le miel en particulier de thym

Le miel est un antibiotique naturel qui va vous aider à lutter contre l’infection – voir l’article sur le miel  dans la section de La Boîte à Malices.

Le meilleur des miels pour les rhumes et autres états grippaux est le miel de thym. Toutefois, il est assez puissant et tout le monde ne le supporte pas. Dans ce cas, vous pouvez prendre celui qui vous fait plaisir à condition de faire attention à sa provenance.

Si vous le pouvez, prenez-le directement chez l‘apiculteur, sur les marchés ou en amap, vous êtes ainsi sûrs de la provenance. Vous en trouvez aussi en boutiques bio mais il est souvent très cher.

Évitez d’acheter les marques type lune de miel et autres marques distributeurs ou en grande distribution. Impossible de savoir la provenance souvent Chine ou États Unis où les conditions de production sont catastrophiques.

Méfiez-vous des mentions : « mis en pot en France par … ». Mention pour « faire croire » que ce miel vient de France alors qu’il est importé d’ailleurs et mis en pot en France.

Vous pouvez manger autant de miel que vous souhaitez au moins 1 cuillère à café au moins 4 à 5 fois par jour. Pour ma part, je l’ajoute souvent aux infusions traitantes ci-dessous.

Si vous avez mal à la gorge, orientez vous vers un sirop maison dont je mets ma recette plus bas.

Infusions thym et ortie piquante

C’est bien connu, en hiver, quand on est malade rien de mieux qu’une bonne boisson chaude pour vous remettre sur pied. Tant qu’à faire, il faut essayer d’y mettre des plantes qui soignent.

Vous trouvez en boutique bio, des plantes séchées de thym et d’ortie piquante en sachet de 50 g souvent qui coûtent entre 2,50 et 3 euros.

  thym

Thym

ortie-piquante

Ortie Piquante

Si vous avez du thym et de l’ortie de votre jardin ,vous pouvez aussi prendre celle-ci mais pensez bien à la nettoyer avec plusieurs bains d’eau claire et la faire sécher avant l’utiliser.

Pour un mug de contenance moyenne, compter 2 cuillères à café de thym et 1 cuillère à café d’ortie piquante. Le mélange doit être marron foncé. Si vous avez mis trop peu, la couleur ne sera pas trop prononcée. Si vous en avez mis trop, le mélange va beaucoup piquer au goût. Vous pourrez ensuite rectifier pour les prochaines fois.

Après rien de bien compliqué. Faîtes bouillir de l’eau dans une casserole. Quand l’eau est à ébullition, jeter le thym et l’ortie piquante dans l’eau et couper le feu. Laisser infuser pendant 10 à 20 minutes. Filtrer à l’aide d’une passoire et votre tisane est prête.

Photo sans flash

infusion-2

Photo avec flash

infusion-1

infusion-3

Vous pouvez pour augmenter le pouvoir de la tisane mettre 1 à 2 cuillères à café de miel.

Vous pouvez aussi ajouter 1 à 2 cuillères à café de jus de citron ce qui va aussi aider à enrayer l’affection. Attention toutefois de ne pas le mettre quand votre infusion est trop chaude car le citron perd ses bénéfices s’il est chauffé à plus de 60°C.

Pour bien faire, il faut en prendre au moins 3 à 4 tasses par jour.

Si vous travaillez et que vous ne pouvez pas en préparer sur votre lieu de travail (pas pratique même s’il y a une petite cuisine), vous pouvez les préparer le jour d’avant pour le lendemain dans des bouteilles que vous amenez et que vous faîtes réchauffer. Si vous n’avez rien pour faire réchauffer, pensez au thermos.

Vous pouvez aussi trouver en biocoop des infusions de thym ou de thym citron en sachets, pratiques en déplacement ou au travail mais très chers. Je les réserve pour ma part quand vraiment je ne peux pas faire autrement.

thym-en-sachets

Vous pouvez aussi fabriquer vos petits sachets d’infusion maison en découpant des filtres à thé ou à café et vous y mettez la dose pour une tisane. Vous pourrez les refermer avec du fil de cuisine. Et voilà votre sachet de tisane maison à pas cher.

Enfin, vous pouvez opter pour une boule à thé.

Il en existe de différentes formes mais elles ont toujours deux parties grillagées ou perforées dans lesquelles on peut placer du thé ou des herbes à infuser.

Vous pouvez mettre les plantes directement avant fermer et de mettre dans la tasse d’eau chaude. Très pratique au bureau ou en déplacement.

Infusion de bourgeons de pin sylvestre

bourgeons-de-pin-sylvestre

Les bourgeons de pin sylvestre sont très efficaces pour lutter contre les rhumes mais surtout les infections respiratoires comme les bronchites.

Si vous êtes prêt d’une forêt de pins sylvestres – qui poussent, en France, surtout dans le Sud Est– vous pouvez les ramasser directement en forêt, les nettoyer avec plusieurs bains d’eau claire et les faire sécher avant utilisation.

Vous pouvez aussi les acheter en boutique bio mais ils sont généralement assez chers, environ 5 à 7 € les 50 g. Cependant, comme vous n’en utilisez que très peu et que c’est réellement très efficace, cela vaut bien l’investissement.

Pour un mug de contenance moyenne, comptez 1 à 2 cuillères à café de bourgeons de pin. L’infusion va être très claire mais cela est normal.

Faîtes bouillir de l’eau dans une casserole. Quand l’eau est à ébullition, jeter les bougeons de pin dans l’eau et couper le feu. Laisser infuser pendant 15 à 30 minutes minimum. Plus les bourgeons vont infuser, plus l’infusion sera efficace. Filtrer à l’aide d’une passoire et votre tisane est prête.

Le goût de cette tisane est très amer. Vous pouvez ajouter 1 à 2 cuillères à café de miel dans votre infusion ou même du jus de citron pour neutraliser un peu le goût.

Infusion de bourgeons de pin et fleurs de mauve

Crédits photos : Par Rosa-Maria Rinkl — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=34908405

Crédits photos : Mélanie – My Original Nature

La mauve est une alliée de choix dans le traitement pour tous les problèmes liés à la sphère de la gorge et des poumons. Notamment en cas d’affection des bronches, les fleurs de mauve sont un traitement très efficace.

Il existe de nombreuses espèces de mauve (voir article détaillé sur Wikipédia). Celle que l’on trouve la plus commune dans les herboristeries est la grande mauve ou mauve sylvestre.

La mauve était autrefois appelée Omnimorbia car elle était bonne pour soigner toutes les maladies, une vraie panacée !

En ce qui concerne les affections des voies respiratoires, ce sont ses propriétés adoucissantes et désinfectantes qui nous intéressent. Mais par que, car la mauve aussi contient du mucilage.

Les mucilages sont des substances végétales ou animales, constituées notamment de polysaccharides, qui gonflent au contact de l’eau en prenant une consistance visqueuse, parfois collante, semblable à la gélatine. Ce sont donc comme des lubrifiants naturels mais aussi protecteurs contre les infections ou les agressions externes. Chez les animaux, nombres de mucilages aident ceux-ci à de prémunir des agressions et des prédateurs.

Les fleurs de mauve peuvent donc, en infusion, aider à lutter contre les maladies des bronches ou respiratoires en facilitant l’expectoration des mucosités bronchiques. Elles apaisent la toux, les inflammations de gorge et autres enrouements mais sont aussi très efficaces contre les bronchites et autres laryngites. Elles seraient aussi actives contre les aphtes.

En prenant des fleurs de mauve, j’ai réussi à soigner l’année dernière une bronchite post-grippale persistante depuis 2 mois.

La mauve est également intéressante en prévention. Dernièrement, je commençais à avoir la gorge irritée et à tousser. Quelques jours d’infusions et il n’y paraît plus.

La mauve ne présente – normalement – pas de contre indications. Elle peut donc être intéressante chez beaucoup de personnes.

Certains herboristes comme Maria Treben la recommande également contre l’engorgement des poumons, le catarrhe bronchial, l’emphysème pulmonaire ainsi que les maladies malignes du larynx.

Les fleurs de mauve peuvent aussi aider pour les inflammations des muqueuses utérines, de la vessie, du pylore, des ulcères gastro-intestinaux, des gastrites mais également les inflammations externes telles que les abcès, ulcérations et autres blessures.

Elles aideraient notamment à soulager les douleurs dues aux oedemes et au gonflements des extrémités notamment celles des jambes en cas de fractures ou de phlébites.

Sirop

En cas de maux de gorge ou de bronchite, vous pouvez opter pour le sirop.

Il existe de nombreux sirops naturels que vous pouvez trouver en boutique bio, mais ceux-ci sont souvent chers.

Attention, ce produit contient des huiles essentielles. Ne pas donner aux enfants, personnes âgées ou allergiques qui ne doivent pas prendre d’ huiles essentielles de quelques manières que ce soit – externe, peau et respiration, ou interne.

Un très efficace est le sirop gorge de la marque Aromaceutic mais qui est en moyenne à 10 € les 100 ml.

sirop-gorge-aux-huiles-essentielles-100-ml

Crédit photo : http://www.laboratoire-phytoceutic.fr/phytoceutic/827-sirop-gorge-aux-huiles-essentielles-100-ml.html

Pour moins cher et aussi efficace, j’opte souvent pour un fabuleux sirop chez le laboratoire Boiron: le sirop Stodal. Il coûte entre 4,90 et 5,50 € les 200 ml. Beaucoup plus économique et aussi efficace.

Stodal-sirop_packshot

Crédit photo : http://www.boiron.fr/Nos-produits/Medicaments-homeopathiques/Medicaments-homeopathiques/Medication-familiale/Stodal-sirop

Veillez à bien respecter les précautions d’emploi sur la notice.

Sirop maison

Encore plus économique, il est possible aussi de fabriquer votre sirop maison très facilement et pour trois fois rien.

1. Les ingrédients :

Miel de thym. S’il est trop fort pour vous, mettez de l’acacia, toutes fleurs ou tout autre miel que vous avez sous la main.

– Gelée de mûres

2. Le matériel :

Une petite bouteille en verre ou un autre matériau d’au moins 100 à 150 ml.

3. Le temps de préparation : 5 minutes

4. La procédure à suivre :

Commencez par stériliser votre bouteille en la faisant bouillir pendant 5 minutes dans l’eau chaude. Placez là sur un torchon propre et laissez là refroidir.

Si vous avez opté pour autre contenant hors verre, désinfectez-le à l’alcool.

Versez à l’aide de l’entonnoir directement dans la bouteille la même quantité de miel et de gelée de mûre soit 2 cuillères à soupe de chaque ingrédient Fermez le bouteille et secouer bien fort. Votre sirop est prêt.

Il est aussi possible de faire un sirop à base de miel et de purée d’ail ou d’oignons mais je n’ai jamais testé. Si vous l’avez fait, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Rub maison :

Vous pouvez également, en cas de rhino pharingyte / bronchite opter pour un produit à la « Vicks Vaporub » qui va agir localement pour décongestionner la poitrine et les voies buccales et nasales.

Rub signifie littéralement « frotter » comme dans to give somebody a back rub : frotter le dos de quelqu’un

Cette préparation est à frotter ou masser sur le plexus solaire et la gorge voir le dos si vous avez une bonne âme pour vous aider. Cela permet de décongestionner les bronches et de mieux respirer.

Attention : au vu des huiles essentielles contenues dans la préparation, ne pas utiliser chez les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.

Testez toujours une huile essentielle préalablement à son utilisation dans le pli du coude. Si d’ici 48 heures il n’y ni rougeurs, ni démangeaisons ou autres réactions, c’est que vous pouvez l’utiliser sans risques.

Avant de réaliser une recette, pensez à lire les articles :

Intérêt des produits faits maison

Conseils pour bien commencer

Liens pour bien commencer

Pensez aussi à aller faire un tour dans La Boîte à Malices pour en connaître plus sur les ingrédients.

Pensez également à bien respecter l’hygiène en désinfectant tous vos contenants, vos ustensiles et votre plan de travail. Voir à ce propos l’article sur l’alcool à 90° sans toxiques. Pensez également à tester tous les ingrédients sur vous avant d’utiliser le produit.

Cette recette est diffusée sous licence Creative Commons By-nc-sa 3.0.

Cela signifie que vous pouvez librement reproduire, diffuser et communiquer cette recette sous certaines conditions :

1. Vous devez toujours citer Mélanie – My Original Nature comme auteur de la recette et donner le lien vers le blog.

2. Cette licence interdit tout usage commercial. Vous n’êtes donc pas autorisé à faire un usage commercial de cette recette en tout ou en partie.

3. Partage à l’identique. Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez, ou créez à partir du matériel composant l’œuvre originale, vous devez diffuser l’œuvre modifiée dans les même conditions, c’est à dire avec la même licence avec laquelle l’œuvre originale a été diffusée.

Voici donc ma petite recette maison.

1. Les ingrédients :

Huile amande douce. Vous pouvez aussi mettre une huile qui pénètre bien dans la peau ou à toucher sec.

– Extrait Hydroglycériné de Lierre (EH) qui est une plante expectorante

– HE Eucalytus radié

– HE Ravintsare

– HE Pin Sylvestre

– HE Saro

Vitamine E

2. Le matériel :

– Un contenant avec bouchon verseur ou un récipient type tootle pour verser sans en mettre partout. Il n’a pas besoin d’être grand, 50 ml suffit.

– 2 ou 3 feuilles de papier absorbant

– Un petit entonnoir

– Alcool à 90 ou 70 ° pour désinfecter.

3. Le temps de préparation : 5 minutes

4. La procédure à suivre :

Bien désinfecter votre contenant avec l’alcool.

Versez à l’aide de l’entonnoir directement dans la bouteille et dans l’ordre :

– 30 ml Huile amande douce

– 15 gouttes EH Lierre

– 10 gouttes HE Eucalytus radié

– 10 gouttes HE Ravintsare

– 10 gouttes d’HE Pin Sylvestre

– 10 gouttes d’HE Saro

– 5 gouttes Vitamine E

Mélanger le tout et fermer le récipient. Votre produit est prêt.

rub-maison

Le petit filet orange au fond du tube est la vitamine E. En effet, lorsque j’ai pris la photo, j’ai omis de remuer le récipient.

Bien agiter avant emploi et appliquer sur en fine couche en massant bien sur tout le thorax (du haut du coup jusqu’à la poitrine bien largement(s’arrêter à la naissance des seins pour les femmes). Vous pouvez aussi en mettre sur le cou, le larynx et les ailes du nez. Effet débouchage immédiat garanti !

Le plus : Appliquer sur la plante des pieds en massant doucement. Le pied est une carte miniature de notre corps humain. En stimulant toute la plante du pied, on stimule toutes les zones de notre organisme et on guéri plus rapidement !

A faire au moins matin et soir. Idéalement 3 à 4 fois par jour pour une efficacité optimale.

La poudre de moutarde

Attention, ne pas faire ce traitement sur la peau des enfants et des personnes âgées qui est plus fragile.

En cas de forte bronchite, vous pouvez aussi essayer les cataplasmes à la moutarde qui sont très efficaces

Vous pouvez trouver des graines de moutarde en boutiques bio, au rayon condiments.

graines-de-moutarde

Réduisez-là en poudre en répartissez-là sur un linge mouillé avec de l’eau chaude.

Appliquer sur le thorax par tranches de 10 à 15 minutes. Ne faîtes pas plus longtemps car la moutarde chauffe naturellement et encore plus au contact de la peau et du linge chauds. Ne le gardez 10 à 15 minutes que si vous le supportez. A enlever si cela brûle trop.

Répéter l’opération régulièrement mais en ne faisant pas plus de 3 fois par jour.

Les fumigations et nébulisations

Attention, ne pas faire ces fumigations sur les enfants, les personnes âgées ou allergiques qui ne doivent pas prendre d’ huiles essentielles de quelques manières que ce soit – externe, peau et respiration, ou interne.

Veilles comme Hérode, elles permettent de dégager les voix respiratoires et d’apporter un vrai soulagement.

Vous avez plusieurs manières de pouvoir les réaliser.

En pharmacie, vous pouvez trouver certains matériels pour vous aider : nébulisateurs (très chers), vase à respirer ou ou simple respirateur.

Cependant, ils sont chers et vous pouvez faire mieux à peu de frais. Il ne vous suffira que d’une casserole ou d’un saladier et d’une serviette de toilette.

Dans une moyenne casserole faire bouillir 1/3 de sa contenance en eau. Vous pouvez aussi faire bouillir de l’eau dans une bouilloire et verser dans une tasse – très pratique au bureau.

Mettez ensuite 2 gouttes des ces deux huiles essentielles :

– HE Eucalyptus radié, HE Niaouli.

En complément, vous pouvez mettre une goutte en alternance des produits suivants :

– HE pin Sylvestre , EH Lierre, HE Saro, HE Citron.

Pulvérisateur nasal :

Attention : ce produit contient de l’extrait de menthe. Même si cela est moins puissant que l’huile essentielle, veillez si vous prenez un traitement homéopathique, à le prendre éloigné de ce remède car la menthe inhibe l’action de l’homéopathie.

En plus des fumigations, vous pouvez utiliser un pulvérisateur nasal ou gouttes dans le nez pour continuer le bénéfice des fumigations.

Je n’ai pas de recette à vous proposer car je ne me suis pas encore penchée sur la question mais un produit qui marche bien pour moi : le spray nasal décongestionnant de la marque Phytosun Arom.

pack_nasal_0

Crédit photo : http://www.phytosunaroms.fr/spray-nasal-0

De 5 à 7 € le flacon de 20 ml, il est fabriqué à base d’eau de mer, d’HE Eucalyptus, HE niaouli et extrait de menthe sauvage. Il est pratique quand vous ne pouvez pas faire de fumigations.

Vous pouvez aussi procéder à un lavage nasal avec de l’eau de mer ou sérum physiologique accompagné ou non d’huiles essentielles.

Collutoire

Attention, ce produit contient des huiles essentielles. Ne pas donner aux enfants, personnes âgées ou allergiques qui ne doivent pas prendre d’ huiles essentielles de quelques manières que ce soit – externe, peau et respiration, ou interne.

Si vous avez très mal à la gorge, le sirop ainsi que les infusions et le miel devraient vous soulager. Si cela tarde un peu, vous pouvez utiliser un collutoire sprayable pour pulvériser le produit directement dans la gorge.

Là encore, je n’ai pas de recette précise à vous donner mais un produit qui marche bien pour moi : le spray gorge de la marque Phytosun Arom.

pack_spraygorge

Crédit photo : http://www.phytosunaroms.fr/spray-gorge

De 5 à 7 € le flacon de 15 ml, il est fabriqué à base d’eau, de glycérine végétale, miel, sirop de glucose, propolis d’HE Eucalyptus, HE Thym à linalol et HE Citron jaune.

Il peut être un complément intéressant.

ASSAINIR

– Faîtes brûler une feuille de sauge dans un petit ramequin ce qui assainira l’air de la maison.

Salvia_officinalis_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-126

Crédit photo : « Salvia officinalis – Köhler–s Medizinal-Pflanzen-126 » par Franz Eugen Köhler, Köhler’s Medizinal-Pflanzen — List of Koehler Images. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Salvia_officinalis_-_K%C3%B6hler%E2%80%93s_Medizinal-Pflanzen-126.jpg#/media/File:Salvia_officinalis_-_K%C3%B6hler%E2%80%93s_Medizinal-Pflanzen-126.jpg

Aérer vos pièces au moins 5 minutes tous les jours même en hiver afin de renouveler l’air.

– Vous pouvez diffuser dans votre pièce de vie des huiles essentielles assainissantes telles que le pin sylvestre, l’eucalyptus ou le niaouli. Mais attention de le faire toujours à froid afin de ne pas dénaturer les huiles. Utilisez pour cela des diffuseurs par capillarité tel que des galets, des objets en céramique ou des tiges en rotin.

Ne faire ces diffusions que par plages d’une heure maximum par jour. Sinon, vous risquez de vous intoxiquer.

Désinfecter régulièrement les surfaces de contact régulières (table, bureau, ordinateur, cuisine, salle de bain, wc …). Pour cela, vous pouvez utiliser un désinfectant multi surfaces : voir la recette liquide et la recette en gel.

Pensez également à passer régulièrement l’aspirateur mais aussi la serpillière afin d’éviter aux germes de se fixer. Pour cela, vous pouvez aller consulter l’article sur le nettoyage des sols.[A venir]

Pensez aussi, une fois tous les microbes vaincus à faire le ménage en grand et à changer les draps de votre lit.

Avec ses petits remèdes de base, vous allez pouvoir passer l’hiver au chaud et avec de bonnes défenses immunitaires.

Si vous avez d’autres astuces que vous avez testé vous-mêmes et que vous souhaitez partager avec tout le monde, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Commencez bien l’année, jetez les médicaments et passez à la santé au naturel 🙂

Mélanie – My Original Nature

Publicités

2 réflexions sur “Santé – Soins et remèdes d’hiver

    • Bonjour Clara et merci de ce commentaire.
      C’est vrai que la spiruline est assez efficace pour faire le plein d’énergie en ces mois d’hiver compliqués. Faîtes bien attention à la provenance et prenez là bio si vous pouvez.
      Bonne continuation à vous également.
      Mélanie

      J'aime

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.