Pratique – L’arrêt du repassage

Dans la lignée de mon article sur les économies d’électricité, mon article d’aujourd’hui pour vous expliquer pourquoi je ne repasse plus.

Raison n°1 : Le fer à repasser et encore plus les centrales vapeurs sont des gros consommateurs d’électricité.

Un fer à repasser conventionnel a une puissance maximale de 750 à 1100 Watts. Comme cet appareil chauffe par intermittence, il est possible de compter une moyenne de 400 Watts.

Un fer à pression et centrales vapeur consomment près de deux fois plus : 700 W en moyenne (2050 W en pointe).

En moyenne, un fer à repasser consomme, selon votre utilisation, jusqu’à 300 à 400 Kwh par an soit plus qu’un réfrigérateur catégorie énergie B ou supérieure alors que celui-ci reste branché 365 jours par an 24h/24 !

Si vous arrêtez de repasser vous allez faire de sacrées économies sur votre facture d’énergie !

Raison n°2 : Cela prend du temps et de l’énergie. Plus vous êtes nombreux dans la famille et plus cela prend du temps.

Si vous arrêtez de repasser vous allez dégager beaucoup de temps libre !

De plus, sauf si vous êtes masochiste, repasser n’est jamais une partie de plaisir : on reste debout un bon moment en piétinant, on se fait mal au dos, aux jambes, aux pieds, on transpire. La plupart des préposés(ées) au repassage s’en passeraient bien !

Conclusion : Vous avez passé vos matinées ou après midi à vous fatiguer à repasser pour 30 secondes de bonheur super lisse et clean.

À la limite, cela va faire illusion une demi-journée, le temps d’un rendez-vous mais guère plus.

Cela peut faire plaisir à certains mais ce n’est pas vraiment mon cas d’autant que cette sensation fugace coûte cher en électricité.

De plus, en se débrouillant bien, il est possible de trouver des alternatives à tout et que le linge soit bien plié et sans effort.

Dans ce contexte, le cintre et les épingles en bois vont devenir vos meilleurs amis !

Raison n°3 : Le fer à repasser est coûteux.

Hormis l’objet en lui-même comme les centrales vapeurs qui restent coûteuses à l’achat, l’objet fer à repasser nécessite lui même d’utiliser des matériaux coûteux et polluants pour sa production. Si nous cessions massivement d’en acheter et que nous nous libérions du repassage, la planète ne s’en porterait que mieux elle aussi. Sans parler du recyclage lui même coûteux quand le fer à repasser n’est pas abandonné comme souvent dans la Nature.

Et qu’on ne vienne pas me parler du chiffre d’affaires des grands groupes qui produisent ce type de biens parce que franchement fabriquer de l’électroménager non durable qui donne dans l’obsolescence programmée est éthiquement douteux. Ils n’ont qu’à par exemple se recycler dans les panneaux solaires ou les solutions écologiques de production d’eau potable. Au moins, cela serait un peu plus utile !

Raison n°4 : Cela ne sert finalement pas à grand-chose.

L’intérêt reste objectivement très limité quand on y réfléchi en terme de temps, d’énergie et financier.

D’abord le petit linge: sous vêtements, chaussettes, mouchoirs, hauts de corps et autres draps, serviettes ou torchons. Vous allez me répondre, c’est net, c’est rangé, propre et bien plié.

Sauf qu’à la seconde où vous enfilez votre vêtement ou que vous vous glissez dans vos draps, tout se froisse illico. Idem pour les serviettes de bain et autres sous vêtements.

Les torchons vous servent à faire le ménage ou vous à essuyer les mains. Alors à moins que vos meubles de cuisine, de salle de bains ou vos mains ne soient si exigeants, je ne vois pas l’intérêt de repasser les torchons ! Bien pliés et repassés à la main, je n’ai jamais eu de souci de rangement dans l’armoire pas plus qu’à l’utilisation.

Raison n°5 pendant de la raison n°4 : La conformité au groupe

Finalement, quand on y réfléchi bien, des vêtements ou linge de maison nets et bien repassés relèvent finalement bien plus de la convention sociale que du réel confort.

Ce sont les regards réprobateurs quand nous portons une chemise ou une jupe froissés, que nous recevons des invités sans repasser nappe et serviettes. Cela vous fait paraître négligé et tout de suite, comme des bulles de pop corn, les idées fusent :

Ne prends pas soin de son linge = Négligé = Ne prends pas soin de lui = personne qui n’est pas moralement fréquentable = personne avec des idées pas comme les autres = personne non conforme au groupe.

[Ironie] Et qu’on aime pas ne pas ressembler aux autres et être rejeté. [/Ironie]

Pour peu que l’on vienne de courir pour attraper le bus ou monter un escalier un peu rapidement et que l’on transpire légèrement cela devient  une interrogation sur l’hygiène et l’intégrité corporelle de la personne :

bah mais il sent = mais en fait est-ce qu’il se lave ? Ou alors il est peut-être malade. [Je vous jure que je pousse à peine le trait …]

Cela devient donc un regard jugeur, moralisateur provenant d’une construction collective sur le « bon paraître » et le mauvais qui en devient une doctrine. Comme si le paraître était identique à l’être. Elle est tellement implantée depuis des lustres que cela en devient même inconscient.

Tout ça pour dire que, comme d’habitude, aucune raison de vous faire du mal ni à votre porte monnaie.

Les soluces My Original Nature pour vous pour oublier le repassage.

Comme je le disais, en se débouillant bien, vous pouvez laisser le repassage aux oubliettes.

Le cintre et les épingles en bois vont devenir vos meilleurs amis !

Pour ces messieurs surtout mais également mesdames, l’incontournable chemise doit être impeccable immaculée et bien droite.

Optez pour chemises sans repassage ou repassage facile. Elles sont légèrement plus chères à l’achat mais cela vaut vraiment le coup. Vous pouvez même en trouver en coton bio abordables dans des grandes enseignes du vêtement. Une fois sorties de la machine, défroissez-les à la main en les secouant fortement par les épaules puis défroissez aussi manuellement le col et manches. Poser sur un cintre et laisser sécher. Elles seront impeccables une fois sèches.

Si les chemises vous sont fournies par votre employeur et qu’elles ne sont pas sans repassage, là, il va falloir ruser avec la même technique de défroissable mais plus appuyée. Si vraiment il y a besoin d’un petit coup de fer après, pourquoi pas mais vous allez y passer beaucoup moins de temps et donc dépenser moins en électricité.

Même chose pour les tuniques,vestes, gilets ou tout ce qui est hauts à boutons et qui se lave en machine. A défroisser à la main et à poser sur un cintre.

Pour les tee shirts, idem. Défroissez les bien en sortant de la machine et étendez-les tels quels sur le séchoir en deux parties. Ne mettez pas d’épingles à linge qui peuvent laisser des traces aux épaules.

Privilégiez l’achat de tee shirts en coton bio ou éco géré. D’une part cela va mieux tenir au lavage et dans le temps. De deux, vous faîtes un mini geste pour la planète en incitant les producteurs de coton conventionnels à changer de méthode et en encourageant les exploitants bio.

Pour les pantalons, il faut les étendre par les pieds avec 4 épingles à linge – 2 pour chaque pied. Avec le poid de l’eau qui va s’évaporer en séchant, le pantalon va se tendre, même les jeans ! Au moment de les plier, aplatir bien avec les mains et c’est parfait. Même chose pour les shorts et autres bermudas.

Pour les nappes, surtout si elles sont en coton et que vous recevez, un petit coup de fer est souvent nécessaire. Mais il y a aussi l’option de prendre une nappe et des serviettes en damassé : anti tâches, elle ne se froissent pas et donc n’ont pas besoin de repassage !!

Pour les torchons, essuies-mains, mouchoirs, serviettes de bain, il faut au moment de les plier bien les écraser, les tirer et repasser à la main pour les plier bien droits. Bien rangés dans l’armoire, cela ne bouge pas !

Pour les chaussettes, là aussi pas besoin de repassage. Prévoyez une ancienne boîte à chaussures pour les ranger dans l’armoire.

Question pliage des chaussettes, il y a deux écoles : les boules et les plats.

Certains préfèrent ranger leurs paires de chaussettes pliées en boule et d’autres bien à plat. Si la seconde méthode permet de gagner de la place, les chaussettes restent moins facilement rangées ensemble et peuvent être plus difficiles à trouver au moment de s’habiller.

De plus, cette méthode est à l’origine du drame domestique de la « chaussette orpheline », chaussette qui a perdu sa moitié et qui peut rester orpheline dans l’armoire durant des semaines ou des mois avant de retrouver sa sœur de pied. La version en boule limite ce phénomène et permet de retrouver plus facilement ses chaussettes quand on est pressé le matin !

Vous pouvez aussi jouer à chaussettes en étendant votre linge et reconstituer les paires dès cette étape. Ce sera un gain de temps par la suite.

Plein de solutions sont donc à notre disposition et arrêter de repasser est un vrai changement vers la libération !

– Vous économisez de l’argent en électricité

– Vous avez votre armoire toujours aussi bien rangée

– Vous dégagez du temps libre pour les personnes ou les activités que vous aimez

– Vous économisez aussi la planète que ce soit en réduisant votre consommation d’électricité mais également par l’arrêt de l’achat des fers à repasser.

C’est donc un bénéfice pour tout le monde.

Alors, arrêtez de repasser 😀

Mélanie – My Original Nature

Publicités

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.