Pratique – L’arnaque des pompes à essence

Un de mes contacts m’a reparlé récemment de cette arnaque et je me suis dis qu’il serait utile de faire un petit article là dessus pour éclairer les personnes qui ne le seraient pas encore sur cette subtilité des pompes à essence automatiques.

C’est une très grossière arnaque parce que cela n’est pas dit dans la chanson et peut vous valoir des ennuis avec les commerçants et la banque.

Cela vous concerne si vous prenez de l’essence en payant aux caisses automatiques 24/24 et si vous avez une carte bancaire à débit immédiat.

Lorsque vous passez à la pompe automatique vous mettez votre carte bancaire dans la machine, choisissez votre type de carburant puis tapez votre code de sécurité. Jusque là tout va bien. La machine vous indique que vous pouvez aller vous servir en carburant ainsi que le seuil maximum en euros que vous pouvez prendre.

Souvent ce seuil est à 120 € ou plus rarement 90 €.

NB : Je ne sais pas à quoi tient le calcul de ce seuil qui est à chaque fois différent. Si quelqu’un a des infos, vous pouvez laisser un commentaire.

Vous allez donc vous servir en carburant, attendez votre ticket si vous l’avez demandé et repartez comme une fleur, le porte monnaie plus léger et contribuer encore un peu plus à la pollution de la planète.

Je ne crois pas si bien dire car en fait, l’arnaque est là.

Quelque soit le montant d’essence que vous prenez, la machine vous débite automatiquement du seuil maximum indiqué par la machine. Que vous preniez 30 € ou 100 €, c’est la même chose ou le même tarif devrais-je plutôt dire.

Ce débit est virtuel, c’est à dire qu’il est transparent et n’apparaît absolument pas sur votre compte bancaire. C’est une sorte de caution que se prennent les vendeurs d’essence pour éviter le défaut de paiement de ses clients. Le paiement est régularisé par la suite en vous débitant le montant réel de votre achat. C’est ce montant exact acheté que vous voyez effectivement apparaître sur votre relevé de compte.

Cependant, imaginons que vous soyez un peu limite sur votre compte et que vous ayez quand même besoin de passer à la pompe. Vous vous dîtes logiquement que vous n’allez pas faire le plein mais juste un complément en attendant une rentrée d’argent. Cependant, la logique n’est pas si simple.

Exemple :

Vous allez chercher de l’essence.

Le seuil indiqué par la machine est à 120 €.

Il vous reste 90 € sur votre compte bancaire.

Tout va bien et vous prenez pour 40 € d’essence.

Vous calculez donc 90 € – 40 € = 50 €.

Vous pensez donc en toute bonne foi être créditeur de 50 € sur votre compte.

Sauf que « virtuellement » ce n’est pas 50 € qu’il vous reste.

Vous en êtes en fait en débit de 30 € : soit 90 € (reste sur votre compte) et 120 € (seuil de la machine ).

Vous ne le voyez pas, mais la banque, elle, oui.

Imaginons maintenant que vous effectuiez derrière un autre paiement CB de 20 € pensant, encore en toute bonne foi, qu’il vous en reste 50 € sur votre compte. Votre paiement va être refusé alors même qu’il vous reste de l’argent sur votre compte !

Vous pensez être créditeur mais vu que la borne essence vous en débité « virtuellement » 120 €, la banque vous considère à découvert et n’autorise donc plus les paiements par CB.

Le phénomène peut persister jusqu’à 2 à 3 jours le temps que l’écriture de la vraie somme soit portée sur votre compte. Des lustres quand nous n’avons plus beaucoup d’argent et que nous ne pouvons plus rien payer.

C’est bien entendu sans compter la situation ultra gênante que cela va générer vis à vis du commerçant qui pense que vous voulez le voler et des autres clients qui vous pointent du regard accusateur et vous collent bien vite l’étiquette du « désargenté ». Quelqu’un qui ne bosse pas, qui est assisté par société etc … Les clichés ont la vie très dure en France …

Cette « subtilité » ne se produit qu’avec les cartes à débit immédiat.

Avec une carte à débit différé cela ne se produit pas. Le débit virtuel ne subsistant que quelques jours et le total des achats étant facturé en fin de mois, vous n’êtes pas confrontés à ce problème. Votre CB ne sera jamais refusée.

Le revers c’est que les cartes à débit différées sont un peu plus chères.

L’arnaque a donc en fait deux prix !

Soyez très vigilants !

Lorsque vous passez à la pompe et que vous êtes un peu juste, soit vous comptez avec le seuil de la caisse automatique pour votre calcul soit vous passez à la caisse manuelle … qui, bien souvent, n’acceptera que les espèces ou les chèques (et plus les CB réservées aux caisses automatiques).

Mélanie – My Original Nature

Publicités

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.